dimanche 28 mai 2017

Des nouvelles d'Argenteuil: Lettre ouverte des salariés de l'EHPAD les pensées.

Les grévistes de l’EHPAD Les Pensées en grève depuis 10 jours maintenant viennent de rédiger la lettre ouverte suivante. Nous la diffusons bien volontiers et demandons à tous nos lecteurs d’aider à sa diffusion par tous les moyens des réseaux dits sociaux. Si des lecteurs veulent les aider financièrement qu’ils nous joignent ou qu’ils joignent l’Union locale CGT d’Argenteuil. Merci d’avance. Dominique Mariette

 Le 26/05/2017

Depuis le 17 Mai 2017 le personnel de l’E.H.P.A.D les Pensées appartenant au groupe DOMIDEP est en grève, notamment pour protester contre les conditions de travail, et le manque d’écoute qui dure depuis deux ans.

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes le personnel de la résidence les pensées à Argenteuil, située 102 rue Antonin George Belin 95100 Argenteuil.
Nous sommes le personnel d’un établissement hôtelier pour personnes âgées dépendantes (médicalisé) accueillant 88 résidents et disposant aussi d’un accueil de jour qui reçoit dix personnes. Nous appartenons au groupe DOMIDEP qui brasse 177 millions de chiffre d’affaire annuel.
Depuis deux ans nous essayons de communiquer avec la direction mais nous ne sommes pas entendus.  Le 17 Mai, Il y a 10 jours maintenant nous sommes entrés en grève afin de faire entendre nos voix.

Nos revendications :

-          L’embauche de personnel : 2 aides soignant, 1 infirmière, 1 lingère.

-          Le comblement de l’ensemble des positions de travail vacantes

-          La remise à plats des positions de travail pour éviter les surcharges

-          Réévaluation des salaires

 Dix jours se sont écoulés, mais aucun accord sérieux n’a pu être trouvé : on nous a proposé des groupes de travail, ainsi qu’une prime d’intéressement annuel de + ou – 200 euros net.

Nous nous occupons de nos aînés avec passion. Nous désirons travailler dans de bonnes conditions. Et surtout que nos aînés ne soient pas considérés comme des marchandises qui rapportent des millions aux actionnaires.

Un grand mouvement a déjà eu lieu le 25/05 devant l’EHPAD dans lequel nous travaillons.
Nous sommes déterminés, nous sommes des mères, des pères, pour certaines, des familles monoparentales, chaque jour de grève nous coûte   car nous touchons le smic pour certaines et à peine à un peu plus pour les soignantes diplômées. Nous ne savons pas comment nous paierons nos prochaines factures mais nous ne lâcherons rien. Nous avons le droit avec nous et nos résidents ont droit au respect et à la dignité humaine !!!!
Nous avons besoin de votre soutien pour faire entendre nos voix !!!

Réunion publique avec les candidats aux législatives

Jeudi 8 juin

20 heures

Réunion publique suivie d’un débat

A Argenteuil

SALLE PIERRE DUX

Complexe Jean Vilar

9 bd Héloïse

Avec Dominique MARIETTE

Candidat de Lutte ouvrière

Dans la circonscription d’Argenteuil-Bezons

Et avec son suppléant
Michel CAMPAGNAC

mardi 16 mai 2017

Les assassins de l’extrême droite

Jeudi 11 mai, dans un port sicilien, des militants d'extrême droite de toute l'Europe, France comprise, ont voulu bloquer le départ en mer du navire d'une ONG spécialisée dans le sauvetage de migrants naufragés.
En 2016, ce bateau a sauvé de la mort 1090 naufragés. Il n'aurait pas pu le faire s'il avait été bloqué par l'extrême droite. Odieux, mais significatif !

Les combats qui nous attendent (éditorial 15 mai 2017)

Emmanuel Macron a donc nommé comme Premier ministre un politicien de droite, Édouard Philippe, maire du Havre et fidèle lieutenant d’Alain Juppé. Ce Juppé dont bien des travailleurs ont des raisons de se souvenir. En 1995, alors Premier ministre de Chirac, il s’était attaqué aux retraites et à la Sécurité sociale. Devant le large mouvement de grèves et de manifestations que son projet avait déclenché, il s’était vanté de « rester droit dans ses bottes ». Il avait dû reculer devant la mobilisation !
Jusqu’à présent, droite et gauche se passaient le relais au pouvoir pour mener la politique anti-ouvrière voulue par le grand patronat. Cette fois-ci, elles la mèneront ensemble. Édouard Philippe mettra en œuvre la politique annoncée par Emmanuel Macron. Ils veulent démolir le code du travail, laisser les mains libres au grand patronat pour licencier, supprimer des emplois, fermer des usines. Et ils veulent supprimer 120 000 postes de fonctionnaires.(cliquez pour la suite)

lundi 15 mai 2017

Candidats Lutte Ouvrière de la 5eme circonscription du Val d'Oise, Argenteuil-Bezons


Dominique Mariette
65 ans
titulaire
http://www.lutte-ouvriere.org/sites/default/files/candidats/legislatives/95/val-d%27oise-5eme-s.jpg 
Michel Campagnac
46 ans 
remplaçant

Jeudi 8 juin
Réunion publique suivi d’un débat
A Argenteuil
SALLE PIERRE DUX
A 20 heures
Avec les candidats de Lutte ouvrière dans la 5ème circonscription du Val d’Oise
Dominique MARIETTE et Michel CAMPAGNAC
 Ces deux candidats, communistes, révolutionnaires, internationalistes, considèrent que le monde du travail a la force non seulement de lutter pour ses propres intérêts immédiats mais de bouleverser le monde.

Soutenez-les !

Bien évidemment, nous distribuerons des tracts, collerons des affiches. Mais vous pouvez les aider en diffusant le sens de leur candidature autour de vous, et en votant, et en faisant voter pour eux le 11 juin prochain !

samedi 13 mai 2017

vendredi 12 mai 2017

Grillé.

Cela fait des années que les travaux bouleversent le paysage dans la ville. Des témoins nous informent que cette fois des travaux plus discrets concernent les grilles du stade. On suppose qu'elles visent à limiter les intrusions dans le stade.
D'après le parisien, le Conseil Départemental, annonce qu'il a demandé à l’État 1 millions d'euros et rajouterait 1 millions d'euros pour "commencer rapidement des travaux" de "mise en sécurité" du collège.
 Actions – réaction. Parents et enseignants mobilisés bousculent les plans des décideurs.