samedi 18 novembre 2017

un article de Lutte Ouvrière

Consommateurs grugés : les abus sont encouragés

15 Novembre 2017

jeudi 16 novembre 2017

une video de l'intervention de Nathalie Arthaud


rassemblement de soutien aux ouvriers de PSA devant le tribunal de Versailles.

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées, ce matin, devant le tribunal de grande instance de Versailles, pour exprimer toute leur solidarité aux 9 militants CGT de PSA Poissy, assignés au tribunal correctionnel de Versailles.

De nombreuses personnalités sont venues leur apporter leur soutien. (Ici notre camarade Nathalie Arthaud).
Des délégations de plusieurs autres sites du groupe étaient présentes, de Rennes, de Mulhouse, de Valencienne, de Sochaux, de Metz. Plusieurs ont pris la parole pour dénoncer l'aggravation de l'exploitation et la répression. A Mulhouse par exemple, la direction supprime 60 emplois par mois depuis 4 ans, mais la cadence ne faibli pas. 
A Poissy, la direction reproche aux militants d'être intervenus dans le bureau d'un chef pour défendre un salarié. Il y sont resté 17 mn pour une entrevue. Mais la direction les accuse de "séquestration et violence psychologique en réunion". A Mulhouse, la direction juge "diffamatoire" un tract, elle porte plainte, et la police poursuit des militants, là aussi comme des voyous.
Ce rassemblement réussi est un encouragement. Comme l'ont dit bien des intervenants : "ils ne baisseront pas la tête".

Le 10 février : le banquet des amis de lutte ouvrière.

Cette année, en raison des menaces de destruction de la salle Jean Vilar d'Argenteuil, notre traditionnel Banquet se tiendra à Bezons dans la salle Aragon.
Réservez votre soirée, 
car une chose est sûre, ce sera la fête.
SAMEDI 10 FEVRIER 2018

A BEZONS

Salle polyvalente Louis Aragon

44 Rue Francis de Pressensé,

Ouverture des portes à 16 heures

Meeting à 19 heures

Banquet à 20 heures

Adultes 15 euros - enfants de moins de 14 ans : 7 euros.

 

dimanche 12 novembre 2017

Voici un extrait d’une lettre d’un père mobilisé sur le front de la première guerre, publiés dans « paroles de poilus », un certain Martin Vaillagou qui écrit à son fils.


Voici pour Maurice.
Je vais exaucer les voeux à Maurice dans la mesure du possible. D'abord pour les lignes de combat, je vais tra­cer un plan au dos de cette feuille que tu pourras suivre et expliquer à maman, à moins que maman comprenne mieux que Maurice. Pour les balles allemandes, je pour­rai le faire. J'en apporterai quand je reviendrai. Pour le casque de Prussien, cela n'est pas sûr. Ce n'est pas main­tenant le moment d'aller les décoiffer. Il fait trop froid, ils pourraient attraper la grippe. Et puis, mon pauvre Maurice, il faut réfléchir que les Prussiens sont comme nous. Vois-tu qu'un garçon prussien écrive à son père la même chose que toi et qu'il lui demande un képi de Français, et si ce papa prussien rapportait un képi de Français à son petit garçon et que ce képi fut celui de ton papa ? Qu'est ce que tu en penses ? Tu conserveras ma lettre et tu la liras plys tard quand tu seras grand. Tu comprendras mieux. A la place du casque de Prussien, je vais t'envoyer à toi, à Raymond, maman peut les rece­voir aussi, des petites fleurs de primevères que les petits enfants (garçons et filles) du pays où je suis cueillaient autrefois et qui faisaient leur joie, et que moi, le grand enfant, j'ai cueilli cette année dans leur jardin pour te les envoyer. (Je ne les vole pas, elles se perdraient tout de même.) Je vous les envoie pour que vous pensiez un peu à leur malheur de n'être plus dans leur maison. Je vois, je mets même mes ustensiles de cuisine sur un petit dodo de ces petits enfants. Il y en a là deux, même que je ne peux voir sans penser à vous et les larmes aux yeux me disent que vous êtes tout de même heureux par rap­port aux autres...

samedi 11 novembre 2017

Le patriotisme des marchand d’armes.


Dassault s’enrichit grâce aux commandes des États pour des avions de guerre mais aussi de nombreux autres engins de défense fabriqué par Thalès. Quand les États payent, à commencer par la France bien sûr, mais aussi des dictatures ou encore des États dans lesquels une partie de la population ne mange pas à sa faim c’est bon pour ses affaires.
Dernièrement, la presse a révélé comment Dassault Aviation s’y prenait pour éviter à ses clients de payer la TVA en achetant des jets privés privant du même coup les budget publics de plusieurs centaines de millions d’euros.
On a compris : l’amour de la patrie c’est bon pour aveugler les peuples et pour les saigner en profitant de leur impôts.

Armées : aux bons soins du gouvernement

L'Assemblée nationale a voté le budget 2018 de l'armée. Celui-ci bénéficie, se félicite Florence Parly, la ministre de la Défense, « d'une hausse historique de 1,8 milliard d'euros ».
Le gouvernement, qui transfère des milliards au patronat et étrangle financièrement les services publics essentiels comme la santé, l'école, les transports, etc., réserve ses faveurs aux généraux et amiraux, et derrière eux aux marchands d'armes. C'est entre autres pour cela qu'il impose au monde du travail de marcher au pas.