mardi 10 avril 2018

Venez discuter

Nous assurerons une présence en centre de ville, rue Édouard Vaillant, afin de diffuser un tract et de discuter de la situation, le samedi 14 mars de 10h15 à 12h15.
Prochain Conseil Municipal
Mercredi 11 avril
21h en Mairie
Séance publique.

Une victoire des cheminots serait une victoire pour tous les travailleurs (éditorial des bulletins LO)


Macron avait déclaré, le 15 mars, face à la manifestation des retraités et des personnels des Ehpad : « Je ne sens pas de colère dans le pays ». Eh bien maintenant, il ne peut plus l’ignorer !
La colère, il l’a sentie à l’hôpital de Rouen, où il a été interpellé par des aides-soignantes sur le manque de moyens, la fermeture de lits et de services. Il la voit à l’université, où les assemblées générales rassemblent de plus en plus d’étudiants et d’enseignants contre une sélection qui exclura des facultés les jeunes des milieux les plus populaires. Il sait que nombre d’écoles, de collèges et de lycées sont en ébullition, du fait, là encore, du manque de personnel.(cliquer pour le suite)

L’explosion sociale de Mai-Juin 68


1968 fut la plus grande grève que la France ait connue, avec ses usines occupées, ses manifestations ébranlant le pouvoir de De Gaulle, un pays paralysé car la classe ouvrière avait cessé le travail, la rage des possédants et de leurs partisans…
50 ans après, l’actualité de Mai 1968 pour les travailleurs sera le sujet du Cercle Léon Trotsky
Vendredi 13 avril, à 20 h 30
Palais de la Mutualité -
24, rue St-Victor – Paris 5ème -M° Maubert-Mutualité
Participation aux frais : 3 euros

Macron ne l’a pas volé


Jeudi 5 avril, Macron est allé faire son cirque au CHU de Rouen. Il a été accueilli par des huées, malgré une foule de policiers le protégeant des hospitaliers, des cheminots, des éboueurs et des étudiants venus exprimer leur colère et leurs revendications.
Macron ayant osé dire qu’il n’y a « pas d’argent magique » pour les hôpitaux, alors qu’il en offre sans compter au patronat, une aide-soignante lui a dit ses quatre vérités en public et a refusé de lui serrer la main. Question d’hygiène !




Parcours court


Plusieurs universités sont en grève, notamment à cause du nouveau système d’accès à l’enseignement supérieur, Parcoursup. Ce système, censé remplacer le précédent déjà très sélectif, ne vaut pas mieux, voire aggrave la sélection sociale à l’entrée des facs.
Les universités manquent de places et de moyens pour fonctionner car le gouvernement préfère que ses milliards arrosent le patronat.

Les millions des patrons de Carrefour

Juste après la grève massive du personnel de Carrefour contre 2000 suppressions d’emplois et la quasi disparition de la prime d’intéressement, on apprend que le géant de la distribution, qui invoque de mauvais résultats, a fait en réalité 700 millions de bénéfices.
Plus fort encore : les membres de son conseil d’administration se sont augmentés de 80 % ! Quant à son principal actionnaire, Bernard Arnault, l’un des hommes les plus riches de la planète, il s’approprie depuis des années la moitié des bénéfices du groupe.
Carrefour engraisse ses actionnaires en pressurant ses salariés. Comme tous les capitalistes, dans cette société aberrante et injuste.